Promenade aux jardins artistiques de Drulon

Publié le par Mud

Pas plus tard qu'il y'a une semaine, le soleil pointant difficilement, jour d'élection et veille un peu festive... j'envisage malgré tout de faire une petite escapade jusqu'au château de Drulon, dans le Cher. Le temps était vraiment mal parti... Vote  bouclé, pic-nique acheté, bref, je décolle avec ma meilleure amie en fin de matinée... La petite route jusqu'au château est magnifique, de bocages en bocages,  nous sommes dans les quartiers de Georges Sand (Incroyable : les premiers rayons de soleil apparaîtront un quart d'heure après notre départ).

 

 

La promenade dans le jardin commence avec le jardin foral, construit de parcelles et d'allées très rectilignes. On engage le pas entouré de massifs de vivaces, de rosiers et de pivoines aux couleurs froides (bleus, violet,...) dans un premier temps ; puis, le jardin se décline vers des massifs aux couleurs chaudes (jaune, oranger,...) Mon tout dernier regard sur ce jardin se portera sur les magnifiques Euphorbia griffithii 'dixter'.

 

Le jardin de chambres (celui que je préfère) fait suite au jardin floral. Beaucoup de blanc, de feuillages imposants (pétasites japonicus giganteus) ou argentés (santolina chamaecyparissus), des odeurs, je m'y retrouve. Les sculptures des artistes exposés ajoutent une note de fantaisie tout à fait à mon goût. J'adore ! Encore une ou deux plantes prisent sur le "vif" : je pense que c'est le cornus alba 'elegantissima' au lumineux feuillage panaché et l'extraordinaire Petasites japonicus Variegatus.

Ensuite on aborde un petit sentier (le jardin sauvage) qui nous conduit juqu'au marais (sans avoir oublié le détour par la vallée des fougères), la promenade est très agréable. Mais je ne veux pas en dire trop, j'essaie juste de vous donner envie...

Après cette charmante promenade, nous revenons sur nos pas en découvrant toujours quelques plantes que l'on avait ommis d'observer au premier passage. Petite halte au jardin secret, qui restera secret... puis reour au point de départ dans la cour principal du château. Deux nouveaux jardins nous attendent le jardin de Bacchus (Dieu romain du vin) et ses vignes et le jardin de Paeon (médecin de l’Olympe dans la mythologie grecque,  grâce à la racine  d’une plante d’Asie il guérit Pluton d’une blessure mortelle, d'où en Chine, l'origine du nom Paeonia (pivoine)). Le jardin de Paeon recèle une collection impressionnante de pivoines arbustives et herbacées mélées à des graminés et des vivaces. Les iris ont aussi ont une place de choix, leur diversité ne manque pas. Dommage, la floraison des pivoines arbustives commençait à se terminer.

Mon coup de coeur.... Paeonia (arbustive) 'jin ge'

Voilà, c'était un dimanche d'élection présidentielle, les résultats à mon retour sont très loin de ce que j'espérais et la soirée beaucoup moins enthousiasmante que la journée.

Publié dans Autres jardins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle 20/05/2007 12:39

Belle invitation à visiter ce lieux que je ne connaissais pas ! Ton blog est un véritable guide et surtout tes commentaires sont un régal, beaucoup mieux qu'un guide touristique !  Bravo !

Blaise 18/05/2007 23:02

Ah, mais il est génial ce petit blog !Super !Les photos sont épatantes.........Blaise

sophie 17/05/2007 08:30

Bravo Mud pour ce reportage, cela me donne envie d'y retourner. Lors de ma précéente visite, il y a eu un orage si violent que nous n'avons pas pu terminer la visite.